Les Cantines des Huttes Echelle 0
  • Actuellement 510 Aiguillonautes soutiennent Aiguillages assurant 74 % du budget annuel nécessaire à la pérénisation de la chaîne. Il ne manque plus que 182 contributeurs pour que ce projet soit viable. Découvrez comment vous aussi, vous pouvez soutenir Aiguillages en cliquant ici ou sur le lien Soutenir.

Les Cantines des Huttes

Echelle 0

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Les Cantines des Huttes Echelle 0

Transcription :

Je vais finir l'exploration de l'exposition du Cercle du 0, Quai 0 qui s'est tenue à Ghyvelde près de Dunkerque en début d'année, avec un réseau de Christophe Mercier, Les Cantines de Huttes. C'est un chemin de fer industriel circulant en bord de mer dont l'histoire est assez méconnue, pourtant elle nous permet de remonter très loin puisqu'il s'agit là de l'une des plus anciennes voies ferrées établies en France.


La défense des côtes contre l'érosion c'est une préoccupation qui existe en Gironde depuis 1840. A cette époque les premiers dispositifs destinés à protéger le littoral ont été construits et les tonnes de matériaux nécessaires transportés par le chemin de fer industriel qui est évoqué sur ce réseau.

Le site des Huttes à fait l'objet de toutes les attentions des ingénieurs de l'époque, ils craignaient qu'à force de grignoter le littoral, les eaux de l'océan ne finissent par rejoindre directement celles de l'estuaire de la Gironde. Aussi de nombreux dispositifs ont été créés pour tenter de bloquer l'érosion : des Epis, des brises mer et des digues ont été tout d'abord construits. Mais dans l'entre deux guerres, force est de constater que ces efforts n'étaient pas suffisants et il a fallut envisager la construction de nouveaux équipements appelés, les piscines. Pour acheminer les matériaux nécessaires à leur construction, les trains parcouraient un réseau qui comptait une 20 aine de km à voies étroites avant d'arriver au lieu dit les Huttes, situé près de Soulac sur Mer.

Dans les années 30 après avoir fait de multiples essais, les français ont créé ce que l'on appelle les piscines. L'océan passait par dessus les digues et remplissait la piscine et ça faisait un contre-poids efficace contre l'attaque de l'océan. Après, pendant la guerre de 39/45 les allemands qui ont fait le mur de l'atlantique de Dunkerque ou on est aujourd'hui jusqu'au pays basque, ont renforcé le système en créant des bunkers pour la défense et en mettant les voies à l'écartement normal. Après la guerre, les américains se sont servis du site encore pour s'entraîner à faire des débarquements. Maintenant, c'est à l'abandon. Les piscines existent toujours on peut les trouver en sur Youtube, j'avais trouvé des photos, il y avait un jeune qui s'était mis sur un bunker et qui avait fait plein de vidéos avec son drône. C'est un site que l'on peut encore visiter, mais malheureusement toutes les voies ont disparues il ne reste quasiment que les digues. Le réseau en lui même a été créé par un ami modéliste Christophe Mercier, j'ai repris son réseau parce-que c'est quelqu'un de très créatif, et on reconnaît sa patte au niveau décor. C'est quelqu'un qui aime beaucoup le décor. Je trouve ça mérité de conserver son réseau et puis de le présenter une 10aine d'années plus tard. Pour l'instant le matériel roulant est patiné, mais les locos, par encore.

Jean-Marc est un Niste convaincu, ce qui l'a amené à passer au 0 c'est sa rencontre avec Christophe, le créateur de ce réseau. Tout deux habitent dans le sud-ouest à quelques km l'un de l'autre. Ils se complètent bien puisque la passion de Christophe c'est le décor, ce qui l'amène à vouloir créer de nouveaux réseaux lorsque l'un d'entre eux est achevé, alors que Jean-Marc a une nette préférence pour l'exploitation. Il était donc très heureux d'avoir l'opportunité de récupérer un réseau près à l'emploi, même si bien sur avec le temps, il y a ajouté sa petite touche

Ce que j'ai rajouté, on ne le voit pas, mais dernièrement j'ai rajouté une voie de retour pour avoir plus de jeu. Christophe, on en a discuté, il aimait beaucoup le décor et l'ambiance. Après on a fait quelques améliorations, par exemple la voie du garage, je l'ai ouverte dernièrement pour pouvoir sortir derrière pour augmenter le jeu. Je suis plutôt un modéliste qui aime jouer au train, même si j'apprécie les décors, mais c'est pas trop mon truc, donc je suis content que Christophe m'est cédé son réseau. Et puis bon, je trouve qu'il est encore … je reprendrais quand même le décor parcequ'il a une dizaine d'années et qu'il arrive à vieillir, mais je pense qu'il mérite encore d'être sorti.

Le réseau mesure seulement 4 mètres 20 de long pour 50 cm de large. Il est constitué de 4 caissons de 90 cm auxquels ont été ajoutés des coulisses pour le retournement des locomotives.

C'est inspiré en fait des anglais, qui ont beaucoup d'astuces comme ça … le pont secteur aussi qui est de l'autre côté, et là la plaque tournante, elle est manuelle, mais bon, ça suffit pour un réseau comme ça pour orienter les locomotives.

Un réseau qui est aussi bien apprécié par les enfants à qui Jean-Marc n'hésite pas à confier les commandes. A noter que sur place il est encore possible de relever quelques traces de cet ancien chemin de fer industriel. On peut d'ailleurs y aller en train, depuis Bordeaux puisqu'une liaison TER dessert la Pointe-de-Grave, et faire ensuite correspondance avec un train touristique dont le départ est situé juste derrière la gare SNCF. Il vous emmènera à travers bois et forêts jusqu'aux Huttes d'où vous pourrez découvrir des vestiges des anciennes piscines et avec un peu de chance quelques traces de l'ancienne voie ferrée évoquée sur ce réseau.







Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Echelle 0