Le Gornergrat Bahn (Zermatt)
  • Actuellement 527 Aiguillonautes soutiennent Aiguillages assurant 77 % du budget annuel nécessaire à la pérénisation de la chaîne. Il ne manque plus que 161 contributeurs pour que ce projet soit viable. Découvrez comment vous aussi, vous pouvez soutenir Aiguillages en cliquant ici ou sur le lien Soutenir.

Le Gornergrat Bahn

(Zermatt)

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Le Gornergrat Bahn (Zermatt)

Transcription :

Dès lors qu'il s'agit de chemins de fer, la Suisse, c'est le pays de tous les records et de tous les possibles. Démonstration dans le reportage qui va suivre, avec une balade à bord du Gornergrat Bahn, un train qui dépose ses passagers à 3100 mètres d'altitude, aux pieds du mont Cervin.

Le Gornergrat Bahn c'est un train que l'on prend à Zermatt à 1620 mètres d'altitude déjà, mais qui emmène ses passagers 1500 mètres plus haut, en un peu moins de 10 km et 28 minutes de temps de parcours, durant lequel on ne perd quasiment jamais de vue, le Mont Cervin. L'arrivée se fait 3100 mètres au-dessus du niveau de la mer, dans la gare à l'air libre, la plus haute d'Europe.

Son nom, ce train le doit à celui du sommet du Gornergrat une montagne qui offre une vue sur un ensemble d'une 20 aine d'autres sommets culminants chacun à plus de 4000 mètres d'altitude. Il domine le glacier du Gorner qui se trouve dans le canton du Valais, sur le masif du Mont Rose au sud-Est de Zermatt. Comme la plupart de ces congénères celui-ci a bien diminué en taille et en volume, même s'il mesure encore 15 km de long, pour un peu plus d'1 de large et qu'il couvre une superficie de 68 km carrés. Sa langue donne naissance à la Gornera, la rivière qui coule à Zematt et descend beaucoup plus bas dans la vallée vers le Rhône. Le départ du train, se fait place de la gare, juste en face de celle du Matterhorn Gotthard Bahn qui amène les voyageurs depuis Visp, Brigue ou même au-delà pour ceux qui viennent de Disentis ou même de Coire à bord du Glacier Express. Le Matterhorn Gotthard Bahn et le Gornergrat Bahn appartiennent désormais au même groupe. Au XVIII ème siècle, ce petit coin de paradis qui compte aujourd'hui parmi les plus connus de la planète, était perçu comme un monde inconnu, mystérieux, hostile et même dangereux. Quelques aventuriers tentent tout de même d'y pénétrer et d'en gravir les sommets. Le Cervin et ses 4478 mètres d'altitude sont leur principal objectif. Sur leurs traces, les premiers touristes arrivent dans la région. En 1858, ils n'étaient encore que peu nombreux, mais suffisamment pour qu'une nouvelle profession apparaisse et s'organise. La Compagnie des guides de Zermatt est créée. Son activité ne cessera de se développer, surtout avec l'arrivée du train à Zermatt en septembre 1891 qui permet d'acheminer les touristes depuis le fond de la vallée. Dans un premier temps uniquement en été, puisque la destination Zermatt ne semble pas attirer beaucoup d'amateurs l'hiver. Le Cervin reste un point de mire et le projet d'un autre chemin de fer qui permettrait de s'en rapprocher fait son chemin à Zermatt. Il se heurte à la forte opposition de la compagnie des guides dont les membres craignent pour la pérénité de leur activité si désormais l'accès à la haute montagne est possible sans recourir à leurs services. La décision de construire le Gonergrat Bahn est néanmoins prise en 1892. Les travaux ne démarreront pas tout de suite, mais seulement en 1896. A partir de là, il faudra moins de deux ans pour construire la voie. Une prouesse, quand on sait que le s travaux ne pouvaient se dérouler qu' entre la fonte des neiges au printemps et le début de l'hiver suivant. Mais ce sont pas moins de 2400 ouvriers, principalement des italiens qui ont été affectés au chantier. La ligne est inaugurée le 20 août 1898. Au début, en raison des risques d'avalanches, elle n'est exploitée que l'été. A partit de l'hiver 1928/1929, les trains rejoignent la gare de Riffelap, et la station de Zermatt inaugure sa première saison hivernale. Puis, les automotrices poussent à partir de 1938, un peu plus haut, jusqu'à la gare du Riffelberg. Durant la 2nde guerre mondiale en 1942 et 1943, une galerie paravalanche est construite, c'est elle qui permettra d'aller encore plus haut, et d'atteindre le Gornergrat, même en hiver. A l'époque, le terminus est 300 mètres plus bas que l'actuel. La voie sera prolongée après la démolition d'un hôtel. Dans les années 60, c'est la gare de départ à Zermatt qui est agrandie. La compagnie qui l'exploite souhaite pouvoir mettre en ligne plus de trains en circulation simultanée. Pour l'augmenter encore, une section de la ligne est même passée à double voie. Les motrices datant des premières années d'exploitation sont remplacées par de plus performantes. La vitesse est doublée et passe d'une moyenne de 8 à 14 km/h. Le temps de parcours s'en trouve réduit et passe quand à lui de 90 à 42 minutes. Une nouvelle évolution de la génération de matériel roulant est réalisée en 1993. Les automotrices dont la compagnie fait l'acquisition parcourent désormais le trajet en 28 minutes pour la montée, qui se fait à la vitesse moyenne de 28km/h. C'est un tout petit peu plus long pour la descente ou la vitesse est limitée entre 15 et 20 km selon les sections de la ligne. Avec des rampes maximales de 20%, le trajet se fait à l'aide d'une crémaillère de bout en bout. Celle-ci est de type Abt, du nom de l'ingénieur Suisse Carl Roman Abt qui l'a conçu. C'est un système à 2 ou 3 lames parallèles qui sont entaillées par des dents verticales. Les lames sont posées en décalé l'une par rapport à l'autre de façon à ce que plusieurs roues dentées 4 ou 6, viennent s'engrener chacune sur une lame.
Ce système s'est avéré assurer une meilleure continuité dans l'effort de traction, mais cela se fait au prix d'une usure plus rapide que celle constatée pour les autres systèmes à crémaillère existants. La voie est métrique. L'alimentation se fait en 725 volts alternatif. Le Gornergrat Bahn aura été le premier chemin de fer à crémaillère électrique de Suisse, le 2ème au monde, après celui du mont Salève en France. Il peut également s'ennorgueillir de desservir la gare à l'air libre la plus haute d'europe. Comme son succès et celui de la ligne qui arrive à Zermatt ne se démentent pas, le groupe auquel les deux compagnies appartiennent vient de lancer un gros investissement dans le renouvellement du matériel roulant, auprès de la société Stadler. Pour le Matterhorn Gotthard Bahn, ce sont 27 nouvelles rames automotrices constituées de 3 voitures, pouvant circuler en compositions doubles ou triples qui seront livrées entre 2023 et 2028, et pour le Gornergrat Bahn, ce sont 5 nouvelles automotrices à plancher bas surbaissé, compatibles avec le matériel actuel qui viendront rejoindre le parc d'engins et remplacer les trains les plus anciens dont l'âge flirt avec les 60 ans. Ces nouvelles automotrices seront mises en circulation dès 2021. Le groupe BVZ qui possède les deux compagnies de chemin de fer desservant Zermatt a pris l'habitude de baptiser ses nouvelles acquisitions d'un nom en lien avec le cosmos. Actuellement ce sont des rames Komet qui desservent la gare principale de Zermatt. Les nouvelles seront des Polaris. Les nouvelles rames attendues sur le Gonergratt Bahn ont quand à elle été baptisées Orion. Normale pour une compagnie qui veut emmener ses passagers, toujours plus près des étoiles.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Train Touristique