Aiguillages, tourisme et loisirs ferroviaires

Consolidated Nickel Mine Co

Un réseau à l'échelle Ho

Plein écran cliquez ici

(ou appuyez sur la touche Entrée de votre clavier)

Consolidated Nickel Mine Co Un réseau à l'échelle Ho

Transcription :

Aujourd'hui je voudrais vous présenter un très beau réseau. Il est l'œuvre d'un couple d'italiens et évoque avec une très grande précision l'exploitation d'une mine de sulfite de Nickel aux Etats-Unis. De son extraction des profondeurs de la terre à son évacuation par le train, tout y était minutieusement représenté, et parfaitement fonctionnel.


Le réseau s'appelle Consolidated Nickel Mines Co, il était visible notamment à l'exposition Montélirail, où le public l'a remarqué et lui a décerné le deuxième prix. La mine représentée sur le réseau est fictive, mais fortement inspirée par de réelles installations. L'histoire débute dans les profondeurs du sous-sol de l'Arizona ou des mineurs travaillent au creusement de galeries dont sont extraits des minéraux constitués pour quelque pourcent de leur masse de Nickel. Les procédés qui permettent de séparer ce précieux métal des autres composants minéraux sont lourds et complexes. Ils ne sont par conséquent pas réalisés sur place mais dans des usines spécialisées, ou le minerai est amené par le train. Sous terre, un broyeur s'emploie à réduire la taille des minéraux extrait. Un premier convoyeur, sorte de tapis roulant, fait tomber les minéraux extraits du gisement dans l'une des deux bennes du double monte-charge qui les remontera à la surface. Sur cette maquette, œuvre d'un couple d’italiens, Mario Scarati et Bice Carabelli, tout est fonctionnel et se passe en temps réel. Le spectateur doit par conséquent se faire très patient. La benne du monte-charge se remplit très lentement, et ce n'est que lorsqu'elle est tout à fait pleine qu'enfin de nouvelles animations se produisent. Le convoyeur est arrêté, l'entonnoir est déplacé de façon à venir alimenter la seconde benne qui est redescendue entre temps, et l'ascension de la benne remplie commence en direction de la surface. Une fois parvenue au sommet d'une tour élévatrice, ce sont de nouvelles manœuvres qui commencent. Le contenu de la benne est vidé dans un silo ou le minerai est stocké temporairement, car son cheminement est loin de s'arrêter là. Un nouvel ensemble de tapis roulants va l'amener jusque dans un nouveau silo, à partir duquel un autre convoyeur transportera le minerai vers les wagons du train qui l'emportera à l'usine de traitement. Ce système à base d'un double silo permet de faire tampon entre le débit de la mine et celui du transport. La aussi, patience et longueur de temps, le processus se déroule en temps réel, et il faut bien une bonne demi-heure pour remplir les wagons. Le dispositif est animé de façon à ce que le chargement soit uniformément réparti. C'est une trémie pivotante qui charge les wagons. Le visiteur patient finira peut-être par voir le train manœuvrer doucement, pour placer un nouveau wagon sous le dispositif de chargement, et avec beaucoup de chance le voir partir jusqu'à l'autre bout de la maquette, ou les wagons seront déchargés beaucoup plus rapidement qu'ils n'ont été remplis, grâce à ce dispositif de retournement des wagons appelé le "Rotary Railcar Dumper" La maquette s'étend sur une longueur de 5 mètres 30, et atteint le mètre 30 dans sa plus grande largeur. Elle est à l'échelle Ho. Tout ce qui y figure a été entièrement fabriqué à partir de 0.

C’est une mine de Nickel, une mine de sulfite de Nickel. Elle se trouve dans l’Arizona dans le sud-ouest américain, dans une zone semi-désertique. Il y a des mines pareilles mais nous avons décidé de faire un dessin complètement à nous, c’est notre mine privée. Nous avons décidé de faire quelque chose d’un peu différent du réseau classique, nous avons décidé de commencer à faire en 2008 la première partie, une partie de ce module, c’est-à-dire le ruban transporteur et l’unité de chargement. Après on a complété une pièce à la fois dans les limites du temps libre que nous avons.

Une maquette pour la construction de laquelle bien des solutions restaient à imaginer. L'un des problèmes à résoudre était de trouver les bons matériaux pour que les convoyeurs puissent déplacer réellement le minerai.

Nous avons fait des essais avec un prototype en bois de ruban transporteur, nous avons constaté qu’il marchait, un problème technique c’est les matériels pour le ruban, il doit être rigide mais résistant à des flexions répétées, et enfin nous avons utilisé un ruban en coton solide, il a fonctionné.

Restait à trouver également par quoi remplacer le sulfite de Nickel.

C’est du ballast commercial, c’est-à-dire les matériels qu’on utilise pour faire les rails sur les maquettes. C’est un mélange de ballast noir, de la même couleur que le sulfite de Nickel et du ballast jaune, jaunâtre.

A l'une des extrémités de la maquette est installée un dispositif de déchargement des wagons, tout à fait particulier, mais redoutablement efficace.

Ça s’appelle « Rotary Railcar Dumper » : les wagons sont déchargés par renversement et c’est un système plus moderne que les wagons 3000, le déchargement des wagons 3000 prend beaucoup de temps, la « Rotary Railcar Dumper » va beaucoup plus vite. Dans la réalité, des wagons plus grands que ces wagons peuvent décharger 5 tonnes de minerai en 10 secondes.

Un dispositif qui a conduit Mario à trouver également des solutions pour les attelages des wagons qui doivent ainsi être déchargés :

Il y a des attelages rotatifs, c’est nécessaire. Normalement, il y a un attelage fixe et un attelage rotatif sur chaque wagon, on décharge 2 wagons à la fois et il y a deux attelages rotatifs et un attelage fixe.

Un magnifique réseau en tous les cas que Mario et son épouse Bice continuent d'entretenir et d'améliorer, mais qui ne connaîtra plus d'extension, car comme ils le disent il a un atteint une limite physique difficile à dépasser, celle de la taille du coffre de leur voiture.

La semaine prochaine dans Aiguillages, Magic World Miniature, un nouveau projet de construction de mondes miniatures faisant une très large place aux trains, qui devrait ouvrir ses portes dans quelques mois à Amiens.

Suggestions de reportages à revoir dans la catégorie : Echelle Ho